Voici quelques règles sur la bonne façon de servir le champagne.

D’où vient le champagne ?

Inventé autour de 1700 par dom Pérignon, le champagne pétillant est sur toutes les tables de fête. C’est un vin blanc mousseux préparé à partir de trois types de cépages, le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier. Selon la quantité de sucre ajouté, il porte le nom de « brut », « sec » ou « demi-sec ». Les « cuvées spéciales » et les RD (récemment dégorgés) sont les plus grands champagnes. Le « blanc de blancs » est fait à partir de raisins blancs des cépages de chardonnay et le « blanc de noirs » est tiré des raisins noirs des cépages de pinot noir et meunier. Le « crémant » est un vin blanc légèrement moins effervescent que le champagne classique.

Sabler ou sabrer le champagne ?

Autrefois on sablait le champagne en le mettant dans du sable mouillé pour le garder frais. Aujourd’hui l’expression « sabler le champagne » est synonyme de déguster le champagne. Sabrer le champagne signifie ouvrir la bouteille. Cette expression fait référence aux fastes orientaux alors qu’on utilisait un sabre pour faire sauter le goulot de la bouteille d’un coup sec.

Comment refroidir le champagne ?

Le champagne se boit frappé et non glacé. Sa température doit se situer entre 8 et 10 °C. Pour le refroidir, il suffit de placer la bouteille quelques heures avant de l’ouvrir dans la partie basse du réfrigérateur. Ne le mettez pas au congélateur pour sauver du temps, le froid extrême casse le vin. Placez-la ensuite dans un seau à champagne rempli aux deux tiers d’eau froide et à un tiers de glaçons. Tout le contenu de la bouteille doit être dans l’eau.

Comment ouvrir le champagne ?

Lorsqu’on ouvre une bouteille de champagne, il faut éviter de la secouer et on ne fait pas sauter le bouchon. Inclinez la bouteille à 45°, dégagez la boucle du muselet, et détordez la boucle. Assurez-vous que le bouchon n’est pas sur le point de sauter. Faites tourner le bouchon légèrement en le tenant par sa partie supérieure. Débouchez doucement en tournant le bas de la bouteille et en laissant s’échapper un filet de gaz carbonique avant de servir. Pour conserver un reste de champagne, utilisez un bouchon approprié, qui enserre le goulot et bouche hermétiquement la bouteille – le champagne restera pétillant.

Quels verres utiliser pour le champagne ?

De préférence on utilise des verres transparents qui laisseront voir les bulles et la couleur de la robe. De l’avis des connaisseurs, le verre à pied tulipe, dont les bords sont légèrement incurvés vers l’intérieur est idéal, car c’est celui qui conservera le mieux les bulles.

Le « cul-sec » est un verre conique sans pied. On l’utilise pour les dégustations, car il nous oblige à boire le contenu du verre d’un seul trait. Cette forme est apparue dès le XVIe siècle sous l’autre nom de « boit-tout ». Il est parfois vendu avec son support.

La coupe à champagne apparue vers 1830 est délaissée aujourd’hui, car sa forme évasée conserve mal l’arôme et les bulles, et le champagne s’y évente rapidement.

Les plus utilisés aujourd’hui sont les verres coniques ou les flûtes. On ne les remplit qu’au deux tiers.

Prenez soin de bien rincer les verres à champagne, car les résidus de produits de vaisselle altèrent la mousse des champagnes.